Retour à l'accueil

Copiez l'adresse du lien dans votre lecteur RSS Qu'est que le RSS ?
Taille du texte

Changer la taille du texteChanger la taille

Articles

Sondage

Pour vous, lire en anglais c'est :
Il ne s'agit pas de règles incontournables, ces conseils doivent être adaptés à chaque situation (contexte d'utilisation, public cible, etc.). [Revenir à la liste des conseils]

Conseil


Le concept d'accessibilité

Ecrit par Emeric, le 12 avril 2005

L'accessibilité des sites Internet est un thème qui a longtemps été mis de côté par les concepteurs de sites. Récemment, ce sujet est revenu sur le devant de la scène et monopolise l'attention de toute une communauté de concepteurs. Cet article présente de façon simple et générale ce qu'est l'accessibilité, ce que cela concerne, ainsi que ses enjeux.

Des sites accessibles par tous

"L'accessibilité" d'un site désigne sa capacité à pouvoir être consulté par tous et dans toutes les conditions. "Etre consulté par tous" signifie que tout utilisateur, même victime d'un handicap, doit pouvoir accéder à son contenu sans problème. « Dans toutes les conditions » se rapporte à la configuration matérielle de l'utilisateur, qui ne doit pas être un obstacle à la navigation sur le site.

Tim Berners-Lee, le président du W3C, l'organisme qui érige les règles relatives à la conception de sites Internet, rappelle que son objectif est de « mettre le web et ses services à la disposition de tous les individus, quel que soit leur matériel ou logiciel, leur infrastructure réseau, leur langue maternelle, leur culture, leur localisation géographique, ou leurs aptitudes physiques ou mentales » (Mission du W3C). Cette volonté correspond précisément à une définition de l'accessibilté.

Contrairement aux idées reçues, se soucier de l'accessibilité ce n'est pas uniquement prendre en compte les utilisateurs handicapés. C'est une démarche beaucoup plus générale très liée à l'ergonomie globale du site. Par exemple, réduire le poids des pages, s'adapter à la résolution d'écran, fournir certains contenus dans plusieurs langues ou même soigner son référencement : tout cela améliore l'accessibilité d'un site. Mais si on associe souvent l'accessibilité aux handicaps visuels ou moteurs, c'est parce que c'est bien souvent la prise en compte de ces handicaps dans la conception d'un site qui est le plus négligé.

Prendre en compte les handicaps

Le nombre de personnes dont l'utilisation d'Internet est gênée par un handicap est très important (le site Ergolab rappelle que les personnes atteintes de déficiences visuelles représentent 20% de la population Française). Voilà une rapide présentation des handicaps les plus courants et des problèmes que cela cause lors de la consultation d'un site :

Les handicaps visuels

Les malvoyants : selon l'importance du handicap, la lecture du texte de certains sites peut être gênée, difficile, voire impossible.
Pour faciliter la lecture, il est conseillé de :

Exemple de choix de taille du texte sur wired.com
Exemple : le site Wired propose différentes tailles pour le texte

Les non-voyants : contrairement à ce que croient la plupart des gens, il existe des moyens pour les aveugles de naviguer sur Internet. Par exemple, les screen reader, qui lisent le texte de la page, ou les plages braille, qui restituent le texte en braille.
Pour faciliter la compréhension du contenu par les non-voyants, il est conseillé de :

Exemple de liens pour aller au contenu sur le site Openweb
Le site Openweb propose d'aller au texte ou au menu dans des liens en haut de page

- Les daltoniens : ils ont du mal à différencier certaines couleurs, et sont surtout gênés lorsque le texte et la couleur de fond se confondent, ou quand la couleur est l'unique vecteur d'information.
Pour faciliter la lecture par les daltoniens, il est conseillé de :

Outre les handicapés visuels, d'autres personnes peuvent voir leur consultation d'Internet gênée par un handicap :

Les handicap moteurs : lorsque l'utilisateur ne peut utiliser de souris, le recours à la navigation au sein de la page via la touche "tab" est souvent utilisé. Cette solution a pour inconvénient de forcer l'utilisateur à faire défiler les éléments cliquables un à un, dans l'ordre de la page.
Pour faciliter la navigation aux handicapés moteurs, il est conseillé de :

Les handicaps auditifs : Les malentendants sont sans doute les moins gênés par leur handicap pour leur utilisation d'internet (sauf évidemment lorsque le site contient beaucoup de son et que celui-ci est vecteur d'information).
Pour prendre en compte les handicaps auditifs, il est conseillé de :

Les handicaps cognitifs : de la dyslexie légère à des difficultés de compréhension plus fortes, ces problèmes sont difficiles à résoudre à l'aide de la technologie. Les solutions dans ces cas là sont plutôt d'ordre rédactionnel.
Pour faciliter la compréhension du contenu, il est conseillé de :

Pour en savoir plus, l'article "Introduction à l'accessibilité" de Tristant Nitot sur Openweb présente de façon plus complète les différents handicaps.

S'adapter à la configuration de l'utilisateur

Un autre point important auquel on pense quand on parle d'accessibilité est la capacité d'un site à être consulté sans difficulté, quelle que soit la configuration matérielle et logicielle de l'utilisateur. Concrètement et sans entrer dans les détails, il s'agit de s'assurer :

Le lien entre ergonomie et accessibilité

Puisque l'accessibilité concerne directement la façon dont un site est adapté ou non à son utilisateur, sa tâche et son contexte, il est évident que l'accessibilité a une vocation très proche de l'ergonomie. La nuance est assez ténue, et c'est pour cela qu'il est important de considérer ces notions ensemble lorsqu'on conçoit un site Internet.

Il est quand même important de noter que les principes de base de l'ergonomie autorisent parfois à remettre en cause les contraintes d'accessibilité. Ce site rappelle sur presque toutes ses pages que la première chose à connaître lorsqu'on conçoit un site est de savoir qui va l'utiliser, pour quoi faire, et dans quel contexte. Si vous êtes sûr que tous vos utilisateurs auront une résolution de 1024 pixels de large au minimum (lors de la conception d'un Intranet par exemple), se soucier des petites résolutions n'est plus de mise.

Néanmoins, il est assez rare de connaître assez bien la population d'utilisateurs d'un site pour pouvoir faire ces choix. Respecter les contraintes d'accessibilité profite en général à tous les utilisateurs, ainsi qu'à l'image du site et à son référencement. Un avertissement toutefois : il ne faut pas confondre accessibilité technologique et accessibilité par de vrais utilisateurs. La conformité du code par rapport aux recommendations de la W3C est une chose, mais elle ne permet pas à elle seule d'assurer l'accessibilité d'un site. La réflexion du concepteur est une étape primordiale pour l'application intelligente des WCAG (guidelines sur l'accessibilité).

Ressources sur l'accessibilité :
» Ergolab : Accessibilité visuelle des interfaces web
» Openweb : Accessibilité des sites web
» L'association braillenet : braillenet.org
» L'accessibilité sur le site du W3C : Les ressources en Français